Belgique : Ou en sommes-nous dans les négociations ?

mercredi 29 décembre 2010

Idiocracy ou le pouvoir de l'imbécilité

Tout d'abord, on peut dire que "Idiocracy" n'est pas un film à voir 2 fois, c'est certain. Cela vaut tant pour le fait que c'est un film lourd que pour le fait qu'il y a tant d'autre film, de loin plus intéressant que celui-ci à regarder.
Mais cela ne nous empêchera pas de constater qu'il montre les aboutissements les plus exacerbés de ce que deviendra notre société d'aujourd'hui quelques siècles plus tard. Il ne faut évidemment pas prendre ce film pour argent comptant, il est à prendre au 3ème degré et seulement se dire que cela risque d'arriver si on  garde notre niveau de croissance intéllectuel intacte qui, lui, risque d'en prendre un sérieux coup. (on est dans le caca)

On voit bien que le monde dans lequel se retrouve les deux individus du 21ème siècle est complètement débarrassé de son système éducatif, économique et social. On leur a tellement retiré la substantifique moelle à ces individus que nous prend l'envie, quand il débarque 500 ans plus dans le film, de regarder un autre film.

Et pourtant, loin de moi d'être sadomasochiste je vous assure, j'ai continué à le regarder pour entre apercevoir ce en quoi notre société pourrait se transformer.
Je ne pense pas que dans les prochains siècles le monde entier sera dans la bêtise humaine, on s'abrutira tous au plus et ce, au fur et à mesure, mais il y aura toujours des gens qui seront là pour pour saisir l'opportunité  tirer parti de la situation d'un pays même si petit soit-il, bien qu'on sache déjà maintenant que les  prochains dirigeants des pays où le mot démocratie n'a jamais été prononcé seront irrévocablement et inéluctablement des abrutis finis, et pourtant, ils garderont le pays de sorte à ce qu'il puisse déployer une une politique économique, sociale et culturelle.

Pour vous donner un récent exemple d'actualité, regarder en Corée du Nord ce qui se passe, le déterminisme d'une génération à une autre, le passage de pouvoir de père en fils, quand on se rend compte que le probable Kim Jong-un va reprendre la main de fer de son père.

Ces dernières lignes concernant la passation de pouvoir du père au fils devraitent vous permettre de comprendre l'idée que je veux exprimer.

Les grandes multinationales et les dirigeants des pays insisteront sans vergogne que nous vivons dans un monde "merveilleux" ou, en réalité, tout ne sera que profit, individualisme, et ce, centré autour du thème "comment m'acheter le dernier téléphone à la mode" ou, autrement dit, "se faire plaisir"

Oui, nous sommes des individus vivant en société qui pensons sans cesse qu'aux moyens de satisfactions, mais ça vous le saviez déjà.

Plus tard, même sans la tournure de ce que serait notre société imaginée dans ce film, celle-ci s'enfoncera de plus en plus dans la consommation de l'objet et des médias.

Tout cela en oubliant, bien sur, la consommation de base, comme l'agriculture qui nous permet de subsister à nos besoins depuis des millénaires, on remplacera dès lors l'eau qui permet d'irriguer les champs par des produits de plus en plus toxiques tel que celui montré dans le film.

Idiocracy
Réalisé par Mike Judge
Avec Luke Wilson, Dax Shepard, Maya Rudolph, ...
Année de production : 2006